PROMOTION

Sur le site de Morcy à Thonon !

promo recycle

0/100 recyclé 7.50€/T

Pour vos travaux de remblaiement non technique nous avons également du déblais criblé en 0/20 à 2€/T

Bochaton lutte contre les plantes invasives

le .

Ambroisie, Renouée du Japon, Arbre à papillon: le groupe Bochaton lutte contre ces trois plantes invasives en menant des actions de surveillance et d’arrachage quand cela est nécessaire.

 

L’Ambroisie ou Ambrosia artemisiifolia (ambroisie à feuilles d'armoise) est la plus nocive de ces trois plantes invasives. Cette plante envahissante pousse préférentiellement dans les terrains abandonnés, les friches, le long des routes, des voies ferrées, des vergers… Son pollen est très allergisant, il suffit de quelques grains de pollen par mètre cube d’air pour que les symptômes apparaissent. 6 à 12% de la population exposée sont allergiques à l’ambroisie. Les pollens sont libérés d’août à septembre avec généralement un pic vers la mi-août. Une plateforme interactive de signalement de cette plante a été mise en place pour lutter contre son développement. Le groupe Bochaton a pour sa part constaté dans le cadre d’une étude environnementale l’absence d’ambroisie sur tous ses sites et reste vigilant à ce sujet.

La Renouée du Japon ou Fallopia japonica a été introduite comme plante ornementale, fourragère, et fixatrice en Europe au milieu du XIXème siècle. Sa capacité à se reproduire, à éliminer ses concurrents en font une ennemie de la biodiversité. Elle sécrète des substances au niveau de ses racines qui font mourir les racines des plantes avoisinantes et la densité de ses feuilles empêche tout développement d’autres plantes par manque de lumière. Il y avait des renouées du Japon à la carrière de Saint-Gingolph. « Pour les éliminer, nous les avons arrachées et ensevelies sous plus de trois mètres d’argile », signale Jean-Marc Bochaton.

L’Arbre à papillon ou Buddleia est la plante la moins invasive. Cet arbuste robuste aux branches élancées a des fleurs paniculées aux couleurs variées allant du blanc au violet qui sont dotées d'un délicieux parfum qui attire les papillons, d'où le nom d'Arbre à papillons. Il est devenu une espèce invasive, en dehors du jardin, dans la nature, et notamment dans les terrains vagues et tous terrains non entretenus, car il finit par dominer et prendre la place des plantes qui y poussaient naturellement. On trouve l’Arbre à papillon sur les sites de Saint-Gingolph, Vacheresse et Lugrin et à chaque fois les plantes sont systématiquement coupées.